Il est malheureusement arrivé que des problèmes ont surgi parce que des sexologues ont dépassé les limites que leur permet la pratique de leur travail. Des patientes se sont plaintes d’attouchements déplacés, de propos trop osés. Le sujet est délicat car justement, de par sa spécialité, le sexologue se trouve dans l’obligation d’entrer dans l’intimité d’une femme, ou d’un homme.

Les lois vous protègent

Le risque qu’il y ait atteinte à l’intimité est donc toujours présent car la thérapie se base sur les sensations, sur le contact mais aussi sur les mots. Cependant, rappelez-vous que votre médecin est tenu de respecter votre dignité de patiente et n’a aucunement le droit de s’immiscer sans raison valable et professionnelle dans votre vie privée. Sachez que l’acte médical d’un sexologue exclut formellement les relations sexuelles avec sa patiente. Et normalement, tous les sexologues ont reçu une formation pratique qui leur enseigne la bonne conduite à tenir dans le cadre de leur travail.

A quoi vous devez veiller

Pour vous expliquer plus clairement où se trouvent les zones érogènes de votre corps par exemple, le sexologue peut être amené à vous toucher, notamment vos parties intimes. Ou bien il vous montre des images très explicites sur la façon de susciter l’excitation sexuelle. Dans ces deux cas, le dérapage peut survenir très rapidement, de sa part comme de la vôtre. Aussi, si vous vous sentez mal à l’aise, vous pouvez demander l’interruption de la séance, s’il ne le fait pas lui-même. Vous avez tout à fait le droit de demander à être prise en charge par un ou une autre spécialiste. Dès que vous sentez que vous n’arrivez plus à contrôler vos émotions, réagissez sans tarder pour ne pas vous trouver dans des problèmes supplémentaires. Essayez une autre thérapie avec un(e) autre sexologue.

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *